Des Franciliens en Côte d’or du 30 avril au 4 mai

mercredi 7 mai 2008
popularité : 26%

Une arrivée un peu pluvieuse ce mercredi après-midi et une traversée de Dijon, parmi la manif plutôt joyeuse et animée des lycéens, jusqu’au Conseil Général, où Madame la conseillère du canton de Seurre attend notre groupe avec collation et petits cadeaux de bienvenue. Puis les cars embarquent le groupe vers sa résidence de campagne morvandelle, le village club du Bois du Loup au bord du lac de Saint Agnan en pleine nature.

A l’arrivée on se connaît mal, on n’a plus ses repères, et une certaine inquiétude se lit sur les visages de ces familles qui ont peu l’habitude de partir loin de chez elles.

Au 1er mai, c’est le parc du Pal qui accueille tous les franciliens dans une grande journée commune offrant ses attractions, ses animaux, son cadre nature pour le plus grand plaisir des enfants.

Le vendredi sera consacré à la nature morvandelle : On se connaît mieux et le Morvan transmet son atmosphère paisible et détendue au groupe :

D’abord petite randonnée au saut de Gouloux, où des pierres instables jouent quelques tours et mouillent quelques tennis dans de joyeuses glissades au pied d’une cascade abondante, on a fait connaissance on rit on s’amuse .

Puis pique-nique, très champêtre au bord des eaux calmes du lac des Settons. On le découvre mieux l’après-midi lors d’une mini-croisière, et là c’est magique : les enfants vont tenir la barre guider le bateau sous l’œil exercé et malicieux du capitaine : on fait la queue pour avoir son tour de gouvernail, et pendant que les plus petits pilotent fièrement, les grands admirent la forêt morvandelle au charme scandinave, avec ses essences multiples qui encadrent un lac aux reflets irisés par les rayons du soleil, c’est le bonheur, le bateau glisse sur l’eau, on s’évade…

Le samedi un autre aspect de la Bourgogne : Beaune accueille le groupe, ses hospices aux toits vernissés, son marché couvert lieu d’une vente des vins prestigieuse, ses dédales de caves aux murs tapissés de bouteilles illustres, ses rues pittoresques, ses terrasses aux allures méridionales sous le soleil généreux. Une promenade en petit train en fin d’après-midi pour un dernier regard sur cette perle du vignoble bourguignon achève de détendre tout le monde.

Retour à Dijon cité ducale, où Madame l’Adjointe au maire accueille le groupe avec kir et rafraîchissements dans les salons majestueux du palais des ducs de Bourgogne.

La dernière soirée toujours bourguignonne sera l’occasion d’un échange chaleureux et étonnant entre franciliens venus d’horizons multiples et ce groupe folklorique des Vendangeurs qui initiera petits et grands aux pas complexes de ses danses, à la musique de ses drôles d’instruments, et qui verra se rapprocher et s’entremêler des cultures de ce terroir ou plus lointaines différentes mais proches, un beau moment d’amitié et de chaleur humaine.

Le lendemain matin il faut repartir, le retour au train se fera avec beaucoup d’images plein la tête, des nouvelles rencontres des échanges d’adresses moins de solitude parfois, et l’impression d’avoir quitté depuis longtemps ses soucis quotidiens et retrouvé une énergie nouvelle qui permettra peut-être de mieux les affronter désormais.

Elle était belle cette province bourguignonne…