Zoma

samedi 23 décembre 2006
popularité : 13%

C’est au cours de différents voyages en lien avec la fédération de Côte-d’Or du Secours Populaire et le Comité de Solidarité de Madagascar (association locale partenaire), que j’ai découvert l’artisanat très riche de l’île et qu’est née l’idée de la mise en place d’un circuit de diffusion d’artisanat dans une démarche de commerce solidaire.

Alain Lapierre, fondateur de l’association

Origine et description du projet

Alain Lapierre est bénévole au Secours Populaire de Côte-d’Or depuis 1989 : ci-dessous, la présentation de sa démarche :

"- Je m’intéresse plus particulièrement aux actions de solidarité internationale. La fédération de Côte-d’Or du SPF travaille avec le Comité de Solidarité de Madagascar (association locale partenaire) depuis 1990 et j’ai eu l’occasion de me rendre dans ce pays à plusieurs reprises depuis 1997.

C’est au cours de ces différents voyages, que j’ai découvert l’artisanat très riche de l’île et qu’est née l’idée de mettre en place un circuit d’approvisionnement en artisanat des structures du SPF, fédérations et comités, dans une démarche de "commerce solidaire". L’idée est de développer un réseau de diffusion de l’artisanat malgache au sein du Secours Populaire et d’autres associations, qui, tout en assurant des rentrées financières pour réaliser nos actions de solidarité internationale, permette d’assurer des achats réguliers aux artisans, participant ainsi à l’amélioration de leur revenu.

J’ai organisé une première importation en avril 2004 pour tester la faisabilité sur le plan financier et organisationnel (contacts et achats directs aux producteurs, autorisations diverses et formalités douanières, circuits de transports…).

J’ai ensuite approfondi les contacts entamés avec les représentants d’un groupement d’artisans soutenu par une ONG italienne dans une démarche de commerce équitable afin de pouvoir garantir que l’origine des produits proposés est en adéquation avec la définition initiale du projet.

J’ai pu ainsi constater le travail réalisé par l’ONG RTM avec les artisans. Ce projet, démarré il y a plusieurs années, fédère environ 200 artisans réunis dans une association (FIAVOTANA).

Dans l’esprit du commerce équitable, ce projet vise à améliorer les conditions de vie des artisans en soutenant leur activité de production par des commandes régulières et planifiées et une juste rémunération de leur travail.

Un accompagnement est réalisé au niveau de la formation professionnelle et du suivi de la qualité des produits. Un encadrement au niveau de la gestion, des aides en matière de trésorerie, des systèmes mutualisés de protection sociale… sont également mis en place ou à l’étude.

Je travaille donc pour l’instant essentiellement avec FIAVOTANA pour l’importation d’artisanat malgache et peux ainsi garantir l’origine et la qualité "équitable" des produits proposés.

Il reste maintenant à développer la commercialisation des produits. En effet, le projet n’est viable qu’à la condition d’écouler régulièrement un volume suffisant d’artisanat afin d’amortir l’ensemble des frais d’organisation.

La vente s’effectue de deux manières, en gros ou au détail :

• La vente "en gros" est réalisée auprès des différentes structures du Secours Populaire Français (fédérations départementales et comités locaux) ou d’autres associations (de solidarité internationale, comités d’entreprises...). Les produits sont proposés à un tarif inférieur de 20 à 50% aux prix publics.

• La vente au détail, lors d’expositions, permet de populariser le projet et les actions du Secours Populaire Français à Madagascar et de réaliser des marges plus importantes pour assurer le fonctionnement de l’opération. Un lieu d’exposition-vente est ouvert à Dijon, depuis le mois de juin 2005, plusieurs après-midi par semaine.

TOUTES LES INFOS SUR LE SITE DE ZOMA