"Rester attentif et vigilant"

mercredi 31 août 2011
popularité : 39%

Il y a plus de dix-huit mois, le comité de Chenôve du Secours populaire français (SPF) emménageait dans de nouveaux locaux, à proximité du centre commercial Kennedy et de l’accueil de loisirs du Mail. Après une période estivale active et mouvementée, rencontre avec son secrétaire général, Pierre Albert.

Quel bilan tirez-vous de cette année ?

« Mon impression générale est la suivante. Quand on a commencé à préparer les vacances en avril dernier, on a senti une forte attente des familles qui avaient envie de s’aérer, de sortir de Chenôve. Crise ou morosité ambiante oblige, ce sentiment était encore plus marqué cette année. On a donc essayé de répondre à leurs attentes avec les moyens qui sont les nôtres. »

La fédération vous a-t-elle confié de nouvelles responsabilités ?

« Oui, la fédération a décidé de décentraliser l’ensemble de l’organisation des vacances familiales aux comités. Cela représente une lourde charge pour nous mais très valorisante, d’autant que ce projet de famille nous intéresse au premier chef. Les enfants sont au cœur de notre cible et nous avons donc contribué à aider les familles à trouver un lieu de villégiature pour cet été. Soixante personnes ont passé des vacances cet été grâce à notre aide et celles d’autres partenaires. Notre satisfaction est de recevoir aujourd’hui des cartes postales avec des mots touchants. On a partiellement financé leurs vacances mais c’est notre comité qui les a organisés, de la réservation du billet de train à celle du mobile-home. Cette tâche a représenté un gros travail pour nous. J’admire la fédération qui en avait la charge sur l’ensemble du département. »

La boutique a-t-elle toujours la cote ?

« Oui, bien sûr ! Sur les six premiers mois de l’année, on a enregistré une hausse de 40 % du chiffre d’affaires. C’est primordial car cet argent permet de financer la majeure partie de nos actions. Les dons progressent aussi mais de manière plus anecdotique. On espère continuer sur cette lancée, sachant que les aides financières qu’on a allouées aux familles ont progressé de 100 % pour atteindre environ 4 000 €. »

Êtes-vous inquiet pour l’avenir ?

« Non, je ne suis pas inquiet ni pessimiste. Je suis froidement réaliste. Je pense simplement que nous devons rester vigilants et attentifs. La précarité semble prendre du terrain. Nous restons rigoureux dans l’attribution des aides car elles doivent avoir un sens et ­combler les aides légales. On se doit de prendre en compte la mesure de la difficulté actuelle des familles. La période est critique à mon sens car nous sommes entrés dans une crise profonde. Dans tout ça, il y a une boussole qui s’appelle la solidarité. Nous ne sommes pas dans la charité ni dans le caritatif. On est solidaire. C’est d’ailleurs ce qu’attendent de nous les familles. Elles veulent trouver une porte ouverte avec une oreille attentive. »

L’assemblée générale du comité de Chenôve aura lieu le 23 septembre, à 18 heures, au local situé 1, allée du Mail.

- Voir article sur le site du Bien Public


Soutenir par un don